• L’apprentissage de la passivité

    Dans notre société on apprends que les femmes sont passives et réceptives et les hommes actifs et performants. Pas seulement « doivent être » mais carrément « sont ». Sexuellement ça donne un profond déséquilibre. Le plus souvent l’homme (ou personne au rôle masculin) utilise la femme (ou personne au rôle féminin), il décide de quoi faire ressentir à la femme, quoi lui apprendre, l’homme est sensé être performant, actif, pénétrant etc. Quand à la femme elle se sent coupable et abîmée quand elle ne ressent pas les bonnes choses, quand elle n’a pas envie, elle simule son plaisir… Et puis la passivité a mauvaise presse. On entends souvent comme « défense » de la part…